Entraînement vélo de route : comment passer un cap ?

Vous faites du vélo depuis plusieurs années et pouvez même faire de longues sorties de 100 km et plus. Mais, ce n’est pas suffisant pour vous. Sans viser le professionnalisme, vous souhaitez pouvoir accélérer la cadence ou monter des sommets sans finir en hyperventilation.

Pour y parvenir, suivez les conseils qui suivent et vous devrez améliorer vos performances lors vos entraînements sur route.

Le matériel peut faire la différence

Un entraînement sur route sérieux se fait bien évidemment avec un vélo de course, et non avec un VTT ou un modèle citadin. Mais, ce n’est pas le seul accessoire à avoir.

Ayez un bon GPS pour ne plus vous perdre durant vos sorties. Pleinement concentré sur votre rythme sur le pédalier, vous réussirez de meilleurs chronos. Pour comparer ces accessoires, allez sur le site infos-velo.fr. Soyez sûr d’avoir le bon braquet, une potence adaptée, un guidon ergonomique…

Achetez aussi un compteur sur votre vélo. S’il ne faut pas avoir les yeux constamment rivés sur sa vitesse, la connaître permet de se fixer des objectifs en cours de sortie.

Les vêtements ne sont pas à négliger pour un cycliste. Portez un cuissard et un maillot de cycliste. Collés à votre corps, ils évitent que le vent ait des prises et ne vous ralentisse inutilement.

Étudier les bonnes positions sur son vélo

Savez-vous comment vous positionner pour limiter l’impact du vent sur votre vitesse sur une longue ligne droite dégagée ? Quelle trajectoire prenez-vous sur un virage serré ?

Ces questions ne doivent pas laisser place au doute ou être réglées par un quelconque « feeling » au moment où la difficulté se présente. Les coureurs cyclistes pros passent des heures à améliorer leur position sur le vélo pour augmenter leur vitesse, faciliter la récupération et évoluer en toute sécurité.

Lisez des magazines sur le vélo, posez vos questions sur des forums spécialisés et demandez l’avis de vos proches qui ont un bon niveau.

Varier les entraînements et les reliefs

Pédaler longtemps et pédaler vite sont deux choses distinctes qu’un bon coureur doit savoir. Ils ne mettent pas en jeu les mêmes qualités physiques et ne provoquent pas les mêmes stimuli psychologiques lors de l’effort.

Vos entraînements doivent être variés pour les ressentir. Ainsi, vous pourriez faire le week-end une longue sortie à rythme modérée de 120 km. Cet entraînement est un grand plaisir et vous permet de profiter au mieux de votre temps libre.

Puis, la prochaine sortie dans la semaine, vous réduisez la distance à 50 km en vous fixant des objectifs de temps. La respiration peu soutenue du week-end sera alors remplacée par un certain essoufflement si vous n’avez pas l’habitude de changer la cadence.

En plus de la distance et de la vitesse, vous devez jouer avec les reliefs. La route plate est plaisante et vous permet d’aller vite, mais un bon cycliste sait également se mettre en danseuse pour monter en altitude. Cela fait alors travailler d’autres compétences chez vous comme la résistance aux douleurs musculaires. De plus, se lancer des défis est toujours amusant et motivant.

Soigner son alimentation

Tout sportif avec des objectifs sérieux doit se créer un régime. Ce dernier doit permettre d’apporter l’énergie nécessaire à la pratique sportive, les vitamines pour réduire la fatigue, l’eau suffisante pour éliminer les crampes…

Ne sous-estimez pas l’impact que pourrait avoir un changement d’alimentation sur vos résultats.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Forum Libre