La réglementation actuelle sur les trottinettes électriques que faut il savoir ?

La liberté, voilà ce qui vous a séduit chez la trottinette électrique. Cependant, vous n’êtes pas automobiliste mais pas piéton non plus. Il est donc parfois difficile pour vous, en tant qu’utilisateur, de savoir comment vous placez sur la chaussée mais aussi aux yeux de la lois.

La rue appartient à tout le monde et chacun se doit de respecter certains règles de conduite afin que la voie soit partagée harmonieusement pour tous. De plus en plus de moyens de transport doivent donc se partager cet espace qui lui ne s’étend pas pour autant. À cela s’ajoute leur émergence ultra rapide à laquelle la législation et l’urbanisme ne sont pas réparés, laissant ainsi les utilisateurs dans le flou. Ce vide juridique peut être largement comblé par un peu de bon sens, de civisme et de connaissance en droit.

Voici donc un petit guide qui vous permettra de voir plus clair dans la jungle urbaine et de savoir ce qui vous est interdit, toléré ou non.

La circulation en trottinette électrique

C’est LA grande question que se pose les utilisateurs de trottinette électrique : « où circuler ? ». Avec un engin motorisé, bien que de faible puissance, nous sommes tenté de circuler sur la chaussée. Grosse erreur, cela vous est formellement interdit puisque vous êtes considéré comme un piéton. Vous vous devez donc de respecter ce qui est indiqué mais aussi interdit aux piétons en tâchant de ne pas renverser ceux qui sont, pour de bon, à pied. Pour ne citer que le code de la route qui stipule que « la circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée. Dans ce cas, les conducteurs sont tenus d’observer les règles imposées aux piétons ».

De plus, les pistes cyclables qui vous semblent être parfaites pour circuler vous sont aussi interdites. En effet, elles sont strictement réservés aux cycles, c’est-à-dire aux engins à deux roues propulsées par l’énergie musculaire, ce qui n’est pas le cas de la trottinette électrique. Vous l’aurez donc compris, vous devez circuler sur le trottoir au milieu des piétons.

Concernant la vitesse de circulation, elle doit être modérée et adaptée à l’environnement. En d’autres mots, elle doit être semblable à celle de la marche, c’est-à-dire 6 km/h. Si vous avez acquis une trottinette électrique qui dépasse les 25 km/h vous devez la déclarer comme un engin motorisé et l’immatriculer. Ces engins, bien qu’ils restent des trottinettes, sont interdits aux mineurs de moins de 14ans. Le comparatif proposé par matrott.com vous permet de trouver la trottinette qui répond le mieux à vos besoins.

Une assurance spécifique nécessaire ?

Lorsque vous assurez un engin, cela est pour 3 raisons très simples : vous assurez vous, les autres et le véhicule.

Il va donc falloir vous armer de patience pour relire votre contrat d’assurance habitation qui couvre aussi la responsabilité civile pour savoir si oui ou non votre contrat vous permet de pratiquer cette activité en étant couvert par votre assurance. Si ça n’est pas le cas, il vous faudra souscrire une nouvelle option ou carrément un nouveau contrat, afin que vous puissiez circuler librement et en toute tranquillité.

N’oubliez pas que personne n’est à l’abri d’un accident et qu’il ne faut donc pas négliger cet aspect juridique.

Les protections corporelles obligatoires ?

La réglementation concernant l’obligation de l’utilisateur vis-à-vis de sa propre protection physique est inexistante. Néanmoins, il s’agit de bon sens et donc une protection, ne serait-ce que, sur la tête ne serait pas négligeable. En effet, une mauvaise chute, une collision, et cela peut vite virer au drame, surtout si vous utilisez une trottinette électrique assez puissante.

En cas de chute, il faut aussi penser à préserver les articulations comme les genoux et les coudes ainsi que les mains qui sont bien plus fragiles qu’elles ont en l’air. La prudence est donc de mise.

Si vous circulez hors des grands axes, des passages piétons ou encore de nuit, pensez à vous rendre visible. N’hésitez pas à porter des vêtements colorés ou carrément un gilet de haute visibilité.

On le reconnait volontiers : votre style en prend un coup. Mais votre vie vaut bien plus qu’un gilet fluo, n’est-ce pas ?

Interdictions et sanctions

Actuellement, il n’existe pas de législation à l’échelle nationale interdisant la trottinette électrique dans tel ou tel lieu. C’est donc à chaque commune de créer une loi encadrant ou non l’usage de la trottinette électrique sur ses voies. Quelle soit totale ou partielle, si interdiction il y a, elle se doit d’être respectée. Si vous arrivez dans une ville qui vous est inconnu, il est donc préférable de se renseigner avant de se laisser à « toute vitesse » sur la chaussée.

Le code auquel vous devez directement vous référer est celui du piéton, vous l’aurez bien compris. Les sanctions appliquées sont donc les mêmes que vous circuliez à pieds. Pour une traversée de voie hors du passage dédié à cet effet ou une circulation hors des zones faites pour vous risquez une amende de première classe, c’est-à-dire de 4 euros, et aucun sanction ne sera applicable à vos autres permis. L’environnement peut parfois être défavorable à l’utilisation de la trottinette électrique, il est donc toléré à ce moment-là et exclusivement à ce moment-là qui vous empruntiez la voie publique.

Votre comportement sur un engin motorisé évoluant librement au milieu des piétons est aussi à prendre à compte. Si celui si s’avère dangereux, qui vous vous amusez volontairement à mettre en danger la vie des autres utilisateurs, la sanction est bien plus sévère. En effet, elle peut aller jusqu’à un an de prison et 15 000€ d’amende.

Et finalement, pour un petit retour sur le point « assurance » de la trottinette électrique, il s’agit d’un délit que de conduire un engin motorisé sans assurance. Soyez donc très vigilant car la sanction administrative peut aller de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers selon la gravité des faits à laquelle il faut ajouter les dommages causées si l’assurance venait à vous faire défaut.

Une circulation contrôlée

Vous l’avez bien compris, circuler avec une trottinette électrique signifie partager l’espace avec les piétons en respectant les mêmes qu’eux tout en étant sur un engin motorisé. Cela peut parfois sembler difficile, mais avec un peu de bon sens et de civisme, la rue deviendra votre terrain de jeu.

D’ailleurs, vous vous apercevrez rapidement à quel point la trottinette est un compromis parfait entre la marche à pieds et le vélo qui peut parfois être trop encombrant. Portable, rapide, et très moderne, la trottinette électrique semble bien avoir acquis les habitants des zones urbaines qui délaissent peu à peu les transports en commun souvent encombrés et la voiture qui, en plus de polluer les pôles urbains, est parfois le moyen le moins rapide pour se déplacer dans les centres villes.

Cependant, il vous faut être vigilant. En effet, il faut faire attention aux piétons, à tous les éléments de votre environnement pour la sécurité des autres utilisateurs de la chaussée mais aussi pour votre propre sécurité.

Voici donc quelques précautions à prendre pour éviter une mauvaise chute ou une collision :

  • Le sol

Bien que le sol des villes est bien moins irrégulier que celui des sentiers, il n’en reste pas moins dangereux si vous n’êtes pas prudent. Sur les trottoirs en bitume, vous pouvez sillonner tranquillement entre les piétons, en revanche lorsque vous passez sur un sol en pavés, votre vigilance doit être accrue. Parfois glissants, toujours irréguliers, si vous n’y faites pas attention c’est la chute assurée. Faites aussi attention aux plaques d’égout, aux trottoirs endommagées, aux changements de revêtements qui pourrait entraîner une chute.

  • La météo

Lorsque la pluie s’invite, la trottinette électrique peut vite devenir dangereuse. Le sol devient alors glissant, et l’adhérence des roues n’est plus assez optimale pour assurer votre sécurité. S’il s’agit d’une petite averse on lève le pied, en revanche si l’orage inonde la ville, on oublie carrément notre nouveau moyen de transport et on opte pour la marche, les transports en commun ou bien privés. Si toutefois, vous souhaitez malgré tout vous déplacer en trottinette électrique, équipez-vous sinon vos vêtements risqueraient d’être trempés pour le reste de la journée.

Le vent aussi est à prendre en compte. Les rafales peuvent vous déstabiliser et vous faire tomber, au risque d’entraîner un piéton dans votre chute. On évite donc d’utiliser sa trottinette par temps de grand vent.

Le verglas et/ou la neige : est-ce vraiment nécessaire de vous expliquer pourquoi l’usage de la trottinette électrique est fortement déconseillé lorsque la météo fait des siennes ?

  • Les piétons

Aussi étonnant que celui puisse paraître, ceux que vous devez protéger sont aussi ceux de qui vous devez vous méfier. En effet, la trottinette n’est pas encore entré dans les moeurs et donc autres usagers n’ont pas encore les bons reflex face aux utilisateurs de trottinette. Silencieuse, relativement rapide, les piétons ne font donc pas attention à ses nouveaux occupants. Il faut donc essayer de prévenir leur comportement et d’être le plus respectueux possible de cet environnement. Effectivement, certains piétons sont hostiles aux trottinettes qu’ils voient comme des envahisseurs. Le temps que tout le monde s’adapte à cette nouvelle mode, soyez vigilant et surtout patient.

  • Vous-mêmes

Que vous soyez à pieds ou en trottinette, les imprudences que vous commettez sont de votre ressort. La grande différence entre la marche à pied et l’utilisation de la trottinette électrique est la notion de jeu qui peut être associé à cette dernière. Sur votre engin motorisé vous serrez plus facile amener à prendre des risques inutiles que sur vos deux jambes. Il est un sentiment de sécurité qui se doit être oublié. Le sol, les autres usagers, la météo mais aussi votre comportement pourront vous conduire à la chute. Le premier grand danger en trottinette électrique est donc vous-même.

Slalomer entre les piétons, utiliser les axes routiers et rouler trop vite sont les 3 principales causes d’accidents. Soyez donc tout particulièrement attentif à votre propre attitude lorsque vous vous déplacez sur votre superbe trottinette électrique.

Pour résumer !

Actuellement, aux yeux de la loi, vous êtes considéré comme un piéton, vous devez donc respecter la législation en vigueur tout en apprenant à partager cet espace réservé avec les autres usagers.

De plus, vous devez toujours garder à l’esprit que votre trottinette électrique, bien que très pratique et rapide, peut aussi être dangereuse. Tâchez donc d’adapter votre conduite aux conditions et de toujours être vigilant. Les autres usagers ne sont pas encore habitués à ce nouveau moyen de transport, vous devez donc redoubler d’attention pour prévenir leur comportement parfois étourdi.

Voilà, vous savez tout. Maintenant, préparez votre nouveau bolide, et appréciez vos sorties !

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Forum Libre