Quelques méthodes non traditionnelle pour soigner son mal au dos

Les approches médicales traditionnelles se concentrent habituellement sur les problèmes anatomiques du bas du dos, attention toutefois à vérifier si vous ne soufrez pas d’une hernie discale, mais pour de nombreuses personnes, une approche plus multidimensionnelle permettra de mieux maîtriser la douleur.

La liste suivante comprend des remèdes qui sont souvent négligés ou sous-estimés dans le modèle médical traditionnel.

1. Libérez vos endorphines intérieures

Les endorphines sont des hormones fabriquées naturellement dans votre corps. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est qu’ils peuvent être aussi forts que n’importe quel analgésique fabriqué. Lorsque les endorphines sont libérées dans votre corps, elles aident à empêcher les signaux de douleur de s’enregistrer dans votre cerveau. Les endorphines aident aussi à soulager l’anxiété, le stress et la dépression, qui sont tous associés aux maux de dos chroniques et qui aggravent souvent la douleur.

Essayez les activités suivantes pour libérer ces messagers de bien-être :

  • Exercice aérobique
  • Massothérapie
  • Méditation

2. Obtenez suffisamment de sommeil réparateur

La douleur est l’une des principales causes d’insomnie – difficulté à s’endormir ou à rester endormi. Environ les deux tiers des personnes souffrant de maux de dos chroniques souffrent d’un trouble du sommeil. Paradoxalement, un sommeil inadéquat peut aggraver votre mal de dos. Ce cercle vicieux rend inefficace le traitement de la douleur. Si vous avez des problèmes de sommeil, vous avez besoin d’obtenir les problèmes de sommeil adressés aussi.

3. Exercez vos compétences de base

Les muscles de vos abdominaux et de votre dos jouent un rôle essentiel dans le soutien de votre colonne vertébrale inférieure. Ces muscles ne s’entraînent pas bien au cours d’une journée normale – ils doivent être spécifiquement ciblés par l’exercice. Si vous cherchez encore une nouvelle méthode sortant des sentiers battus nous vous conseillons de vous renseigner sur le tapis champs de fleurs.

Il existe de nombreux exercices simples qui peuvent être effectués en 20 à 30 minutes dans le cadre de votre routine quotidienne. Si vous commencez à peine, même un simple fait de vous asseoir debout sur une balle d’exercice pendant 30 minutes par jour sollicitera vos muscles abdominaux.

4. Apaiser la douleur par le froid et/ou le chaud

Ne sous-estimez pas la réduction de la douleur en appliquant simplement des compresses froides et/ou des compresses chaudes pour aider à réduire vos douleurs lombaires et stimuler le processus de guérison.

Thérapie par le froid

L’application à froid a deux avantages principaux :

  1. Il réduit l’inflammation, qui est généralement un coupable dans tout type de mal de dos.
  2. Il agit comme un anesthésique local en ralentissant l’influx nerveux, ce qui empêche les nerfs de spasmer et de causer de la douleur.

Thérapie thermique

L’application de chaleur a deux avantages principaux :

  1. Il stimule la circulation sanguine, ce qui apporte des nutriments curatifs à la zone affectée du bas du dos.
  2. Il inhibe les messages de douleur envoyés au cerveau.

La chaleur peut prendre plusieurs formes, et il est préférable d’en essayer plusieurs pour trouver ce qui vous convient le mieux. Prendre un bain chaud ou une douche, tremper dans un bain à remous, ou utiliser un coussin chauffant, une bouillotte ou une enveloppe chauffante qui fournit une chaleur continue et de faible intensité sont autant de moyens d’apporter une chaleur réparatrice au bas de votre dos.

5. Étirez vos ischio-jambiers deux fois par jour

Les ischio-jambiers serrés sont un facteur souvent négligé qui contribue aux douleurs lombaires. Si vos muscles ischio-jambiers – situés à l’arrière de vos cuisses – sont trop tendus, le bas de votre dos et vos articulations sacro-iliaques seront sollicités, ce qui entraînera une douleur accrue. L’étirement des ischio-jambiers doit être fait avec soin et au moins deux fois par jour.

Il y a beaucoup d’exercices d’étirement doux qui ne devraient pas faire mal.

6. Faites travailler votre cerveau

Les spécialistes de la douleur ont compris depuis longtemps que la douleur n’est pas absolue ; c’est plus compliqué qu’une simple sensation. La façon dont votre cerveau interprète et traite les signaux de douleur joue un rôle important dans votre perception de la douleur.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez développer des habiletés qui permettront à votre cerveau de réduire ou d’ignorer les signaux de douleur. L’acquisition d’une expertise dans ces compétences peut vous aider grandement à exercer une certaine influence sur votre douleur.

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply

      Forum Libre